[../histoire.html]
[../histoire.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
D'où viennent les noms de Labrosse et de Raymond ?
Raymond de la Brosse dit Bourguignon, c'est le nom de notre ancêtre dans le plus ancien document (1722) connu à ce jour. On le dit aussi soldat de la compagnie de Blainville. Mais ici, c'est moins clair. La copie notariée du même document de concession mentionne plutôt la compagnie de Senneville. Ses descendants porteront le patronyme de Labrosse, ou comme son prénom, Raymond. Souvent, la même personne porte les deux : Labrosse dit Raymond ou Raymond dit Labrosse.
            
Il est donc né en Bourgogne, en 1695, plus précisément dans le pays du Brionnais, paroisse de St-Symphorien-des-Bois, dans une des trois ou quatre maisons qui forment le hameau de La Pouge. Son père est Claude de la Brosse, laboureur, et sa mère Georgette Morain. Il y a encore de nombreux Labrosse dans cette région de France.
            
Le document dont nous parlions au début est un procès-verbal de bornage de la première concession. Il est daté de 1722, à Pointe-Claire. Raymond Labrosse se mariera en 1724 dans la même paroisse (voir son extrait de mariage plus bas). Il épousera une Canadienne de naissance, Marie-Louise Clément. Elle est la fille de Pierre et de Catherine Prezeau. Pierre Clément est né à Tarascon, en Provence, et Catherine Prezeau est née à Montréal, en 1679. On peut situer la première terre de Raymond Labrosse à la côte St-Jean, la montée ou le boulevard St-Jean actuel, et le lac St-Louis, juste au nord de la bibliothèque de Pointe-Claire, où se trouve le château d'eau.
            
Cinq enfants naitront de cette union. Michel nait en 1726, Joachim en 1728, Marie- Jeanne en 1729, Jacques en 1731 et Marie-Joseph en 1733. Marie-Jeanne ne vivra que trois ans. Marie-Joseph épousera François-Amable Cardinal et aura une nombreuse descendance. Michel Labrosse aura dix-neuf enfants, Joachim dix-sept, Jacques quinze. Ce sont évidemment les trois garçons qui transmettront le nom de Labrosse et de Raymond jusqu'à nos jours.
     
On en trouve encore le long de la montée St-Jean jusqu'à Ste-Geneviève. Un grand nombre de leurs descendants se trouvent maintenant à l'Île-Bizard, la région des Laurentides et de l'Outaouais, de chaque côté de la rivière, au Québec et en Ontario, ailleurs au Canada et aux États-Unis.
     
Raymond Labrosse mourra à Pointe-Claire, le 15 février 1768, à l'âge de 72 ans. Marie- Louise Clément lui survivra plusieurs années encore et mourra le 21 novembre 1784, à Pointe-Claire également.
À son mariage en 1877, on l'appelait Moïse Raymond. Devenu veuf, il se remarie en 1887 sous le nom de Moïse Labrosse.
par Raphaël Labrosse dit Raymond
L'acte de mariage de Raymond Labrosse et de Marie-Louise Clément, tel que lu dans le registre de la paroisse St-Joachim de Pointe-Claire

« Quatrième feuillet
L'an mil sept cent vingt et quatre... »